La France vue d'ici...

Agglo : la guerre des chefs aura eu raison de la raison

29 Novembre 2013 , Rédigé par Julien DIDRY

Le verdunois n’aura pas sa communauté d’agglomération. La Préfète a rejeté les dernières démarches initiées par 22 maires (sur 25) des codecoms de Verdun et Charny. Le premier réflexe serait d’en vouloir à la représentante de l’état dans le département. Certes, on peut regretter le choix du périmètre qu'elle a proposé en juin (4 codecoms), car on savait pertinemment qu’il serait rejeté massivement par les élus des codecoms Val de Meuse (Dieue) et Voie Sacrée (Souilly). Mais n'oublions pas qu'il y avait une autre solution toute simple. Il suffisait à la CDCI adopter les amendements proposés (lire ici). Et là ce n'est pas de la responsabilité de la Préfète, c'est une poignée d'élus qui a "cassé" l'agglo !

Si on prend un peu de hauteur, ce qui s’est passé à la CDCI en octobre est tout simplement ubuesque (et désolant). Alors que dans tous les départements de France, ces commissions favorisent les regroupements, ici elle rejette un projet voulu par une très large majorité d’élus. On marche sur la tête dans ce département.

Le deuxième réflexe serait de penser que les opposants (affichés ou dans l’ombre) ont gagné ? Non, il n’y a pas de gagnant, il n’y a que des perdants… Et en premier lieu, les habitants du grand Verdun et du Nord Meusien.

Est-ce que l’agglomération verra le jour en 2015, 2016 ou jamais ? Trop tôt pour le dire. Rien n’est simple ici. En attendant, ce sont des millions d’euros qui ne seront pas mobilisés au service du développement économique et social du territoire.

Je voudrais saluer le travail du groupe des 12. Malgré nos différences, nous avons su travailler ensemble pour tenter de faire bouger les choses, car l’enjeu était d'importance. Et nous ne nous sommes pas fait que des amis… Dans les sphères politiques de droite, comme de gauche, «travailler avec l’ennemi» c’est impensable ! Normal, ils sont dans une logique de conquête du pouvoir au détriment de l’intérêt du territoire qu’ils sont censés défendre.

Alors les centaines d’heures de réunions et mobilisation du G12 n’ont servi à rien rien ? Je vous rassure, nous avons un motif de satisfaction tout de même. Notre combat pour l’amendement 30000 (lire ici) n’aura pas été inutile. Il va permettre aux trois autres communes françaises concernées de se regrouper en communauté d’agglomération au 1er janvier 2014… Triste fin.

Agglo :  la guerre des chefs aura eu raison de la raison

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Maurice DORMOIS 30/11/2013 16:13

C'est déplorable et à vomir sur un grand nombre de nos "politiques départementaux" !!!
J'ai compris qu'il y avait 2 raisons à cela :
La première, faire "la peau" au maire de Verdun, triste raisonnement (que beaucoup fassent dans leur commune et sur le département ce qu'il a fait sur Verdun),
La deuxième, un bon nombre d'élus meusiens voulaient avant tout conserver leur privilège. Dommage de confondre intérêt personnel et intérêt public.
Pauvre Meuse, tant que nous serons "gouverné" par cette bande d'incapables, nous resterons un département en marge de tout !!!

andrien alain 30/11/2013 13:20

Continuons à préparer cette communauté d'agglomération avec ceux qui le veulent.
Réfléchissons, travaillons, élargissons.

En attendant le Conseil municipal de Belleray a délibéré pour entamer la procédure de retrait du Val de Meuse puis d'intégration à la Communauté de communes de Verdun.