La France vue d'ici...

Coup bas pour la démocratie locale

21 Juin 2014 , Rédigé par Julien DIDRY

Quatre ans après, le conseil constitutionnel vient d’annuler une disposition de la loi du 16 décembre 2010. Encore un bel exemple de réactivité dans notre pays. De quoi s’agit-il ? Cet article de loi permettait aux élus de moduler (dans certaines limites), la représentativité des communes dans une communauté de communes ou d’agglomération. Concrètement cet accord permettait de donner un peu plus de sièges aux communes rurales. Ce dispositif avait le mérite d’atténuer le poids des uns et des autres, obligeant à un certain consensus pour la prise de décision.

Concernant la communauté d’agglomération en gestation autour de Verdun, nous avions convenu d’un accord local, mais ceux qui ont une vision urbaine et parisienne de la France en ont décidé autrement. En conséquence, dans la future agglomération, il y aura 57 délégués au total, Verdun aura 26 sièges, Belleville et Thierville 4 sièges et toutes les autres communes 1 siège.

Au niveau national, cette décision est un risque pour les fusions à venir. De nombreux élus vont craindre une hégémonie de l’urbain. C’est bien dommage car nos destins sont liés. 

Pour autant, ce ne doit pas mettre en péril notre volonté de créer une communauté d’agglomération autour de Verdun. Nous devrons faire preuve d’intelligence collective et mettre en place une gouvernance équilibrée et adaptée à notre territoire.

Au delà des questions locales, cette décision va à l’encontre des évolutions nécessaires à notre démocratie. Le Conseil Constitutionnel est encore dans une logique passéiste comme de nombreux politiques. L’avenir n’est plus aux blocs, mais à l’échange et au débat pour prendre les bonnes décisions qui vont dans le sens de l’intérêt général au service de l'aménagement du territoire. 

Ils n’ont rien compris. En même temps, s’ils avaient compris quelque chose depuis des années on le saurait…

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article