La France vue d'ici...

Transition politique

8 Mars 2015 , Rédigé par Julien DIDRY

Comme toujours à l'approche des élections, les partis politiques s'inquiètent de la montée des extrêmes. «J’ai peur que notre pays se fracasse contre le FN», soulignait le premier ministre en début de semaine. Evidemment, il a peur aussi que le PS se fracasse aux élections départementales, régionales etc... 

Mais depuis le 21 avril 2002, jour du tremblement de terre politique avec la présence de Jean-Marie Le Pen au 2ème tour de l’élection présidentielle, qu’ont fait les politiques de tous bords pour éviter que les électeurs se tournent vers les extrêmes ? Et la responsabilité est collective dans un système guidé par une logique de conquête de pouvoir qui débouche sur une critique systématique de l’autre, quel qu’il soit, à droite comme à gauche.

Pourtant sur certains sujets essentiels, il n’y aura pas d’autres choix que de s'entendre. Car aujourd'hui, aucun parti politique, voire aucune majorité politique, n'a une base électorale suffisante pour réformer le pays. Mais auparavant, il faut que l’élite montre l’exemple avec une réduction de son train de vie. J’entends déjà l'oligarchie en place, parler de populisme, ou dire que c’est une goutte d’eau dans les milliards du déficit de l’état. Certes, mais on ne peut pas demander des efforts au peuple et s’en éxonérer. Ca s’appelle l’exemplarité.

Ensuite, il faudra mener 4 ou 5 réformes majeures (emploi, éducation etc..) autour d'une majorité qui dépasse les clivages gauche/droite. Il faut sortir de l'idéologie ou des postures politiques. Les français peuvent accepter les réformes à condition que les efforts soient justement répartis et que la direction proposée soit claire. Il faudra aussi sortir du "corporatisme" exacerbé.

Sinon effectivement, on va se fracasser dans le mur. Il est temps de faire notre transition politique, car le système actuel est à bout de souffle.

Transition politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article