La France vue d'ici...

L'emploi et le temps électoral

11 Juin 2015 , Rédigé par Julien DIDRY

Hier, le premier ministre a annoncé 5 mesures phares pour relancer l’emploi. Je voudrais juste réagir sur le fond. Le problème, c’est que les gouvernements depuis des décennies sont (entres autres) calés sur un temps « politique » ou plutôt un temps électoral. 


Cette vision court-termiste ne prends pas en compte les évolutions sociétales et technologiques. Il y a quelques semaines, France Stratégie sortait une étude indiquant que d’ici à 2025, 4 millions d’emplois seraient à pourvoir, avec une part importante dans le domaine du service à la personne. Cette étude prend en compte les remplacements de départs en retraite, les autres sont des créations d'emplois, le tout sur prévision de croissance. La sacrée prévision croissance qui sert à tous les candidats aux élections de faire des promesses qu'ils ne peuvent pas tenir...

Cette étude a du sens, mais l’erreur serait d’en faire une interprétation seulement arithmétique de l’emploi. D’ici à 2025, ces mêmes métiers vont évoluer. La technologie va bouleverser (ou bouleverse déjà) tous les domaines. D’où l’importance de la formation initiale et tout au long de sa vie professionnelle. La formation initiale pour donner le socle indispensable et la formation professionnelle continue pour s'adapater, car on sait qu'on changera plusieurs fois de métiers dans sa vie.


On parle moins du chômage technologique qui va toucher des secteurs où les tâches sont substituables par l’automatisation (les professions les plus menacées seront celles des employés de bureau qui font essentiellement du traitement d’information, par exemple dans les administrations publiques ou les professions légales ou para-légales etc…).


Mais il n’y a pas de fatalité à ce que ces évolutions technologiques se traduisent par une catastrophe sur l’emploi. Il faut que les gouvernements définissent des politiques de l’éducation et de la formation professionnelle, notamment, en anticipant cette mutation du marché du travail. D'autre pays l'ont déjà compris depuis belle lurette... Bref, c'est le logiciel complet qui doit être reprogrammé, mais pour cela il faut un temps qui ne correspond pas au temps politique. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article