La France vue d'ici...

Crise de confiance

8 Mars 2009 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Coup de gueule

Dans ces moments compliqués économiquement, la crise de confiance envers les élus est exacerbée. Le syndrome des indemnités revient au premier plan, accentué par un vent « populiste » non dénué d’arrière-pensées électorales. On peut comprendre que certains « niveaux » d’indemnité énervent, à fortiori, si on n'a plus d’emploi, ou du mal à boucler ses fins de mois etc.

Mais il ne faut pas tomber dans l’extrême. Les élus ne «volent» pas leurs indemnités, elles sont fixées par la loi. Vous allez me dire, la loi est faite par les élus ! Oui mais, que je sache, les députés sont aussi élus démocratiquement. Pour autant, tout cela met en évidence un certain « déficit d’image » du politique en général qui peut déteindre sur les élus locaux, même si leur cote est un peu meilleure. Avant même d’évoquer les réformes des collectivités territoriales, je pense qu’il fallait s’occuper du « statut de l’élu » avec deux volets : l’accès au mandat électif, qui n’est pas le même pour tous, et la limitation des mandats dans la durée.

Je me lance pour ouvrir le débat (certains collègues vont – encore plus - me haïr). Si on limitait à trois mandats les exécutifs locaux (conseils municipaux, départementaux, régionaux), à deux les mandats nationaux (parlementaires etc.), il y aurait un renouvellement naturel des élus ; la loi sur la parité deviendrait inutile, elle se ferait naturellement. Même s’il y a des élus en place depuis longtemps qui font très bien  « leur boulot », il est indispensable d’avoir une meilleure représentativité de la société.

Attention, je le reconnais humblement, d’ici à quelques années je ne tiendrais peut-être pas le même discours… En relisant ce billet je penserai en moi-même « qu’est-ce qu’on peut dire comme bêtises lorsqu’on est jeune (élu) » ! Tant pis, j’assume. Peut-être ai-je tort, je ne demande qu’à être convaincu. Alors n’hésitez pas à poster un commentaire.

Malgré cette crise de confiance, n’oublions pas que derrière ces élus, en place depuis longtemps ou non, il y a aussi des femmes et des hommes qui sacrifient souvent leur vie privée pour servir leurs concitoyens. Et la vie de famille, quel prix a-t-elle ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article