La France vue d'ici...

Des infrastructures et des moyens

6 Mai 2012 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Economie

Il y a trois ans, le Ministre de l'Espace rural et de l'aménagement du territoire de l'époque, Michel Mercier avait souhaité des assises des territoires ruraux pour identifier les besoins et établir un plan d'actions favorisant leur attractivité. Pour la Meuse, c’est à Bar-le-duc que s’était tenue la réunion de restitution en présence du Ministre. Ce moment d’échange et de débat avait clôturé trois réunions publiques en Meuse et j’ai eu le privilège d’être le rapporteur des questions qui concernent le développement des activités économiques et la valorisation des atouts des territoires ruraux. Dans mon introduction, j’ai tenu à souligner au Ministre qu’il était difficile de déconnecter l’attractivité économique d’un territoire de son attractivité tout court. L’image du département de la Meuse ou plutôt son déficit d’image a souvent été évoqué dans les différents ateliers. C’est vrai qu’au premier abord, l’Est de la France peu paraître moins attrayant qu’un département plus au Sud, la ruralité n’a pas toujours bonne presse et en plus, notre département est fortement marqué par la grande guerre. Ces trois vecteurs d’image, qui, individuellement peuvent être un atout, cumulés donnent une image particulière. Et pour attirer des entreprises ou du personnel, il faut également séduire les familles. Un déficit d’image entraîne des difficultés de recrutement de personnels qualifiés, amplifié par les difficultés d’emploi pour les conjoints. Et pourtant, c’est un département qui est agréable, auquel on s’attache et où il y fait bon vivre.

Des infrastructures de qualité

Les infrastructures, qu’elles soient routières, ferroviaires ou numériques ont souvent été abordées dans les débats. Il est impératif de raccourcir les délais d’accès à la gare TGV (contournement Ouest de Verdun…) et d’augmenter le nombre de dessertes. Il faut également améliorer l’accès aux deux pôles régionaux que sont Nancy et Metz (TER), surtout à partir de la gare de Verdun (il faut 1h30 de Verdun pour se rendre à Nancy et presque autant pour Metz). 

Mais tous ces vœux resteront en l’état, s’il n’y a pas un soutien financier. Il est impératif d'avoir une solidarité nationale pour les départements ruraux, comme le nôtre. La Meuse a des atouts. Une terre entre histoire et nature, un positionnement géographique intéressant,  le TGV, une agriculture importante, de l’espace… bref c’est un département qui a de l’avenir…. Si on lui donne les moyens !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article