La France vue d'ici...

Et le Nord Meusien ?

27 Janvier 2012 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Numérique

En marge du débat sur l’intercommunalité, certains élus parlent de fracture Nord/Sud, faisant référence aux conditions de création d’une communauté d’agglomération, plus souples à Bar-le-Duc pour des raisons administratives (1). Une notion administrative que l’on ressent dans d’autres domaines. Exemple pour le numérique. Il faut le savoir, des opérateurs vont (100 % à leurs frais), apporter la fibre jusqu’à l’abonné (100 mégas) dans une ou plusieurs communes et cela dans chaque département de France.

Pour la Meuse, on entend ici et là, un démarrage des travaux pour 2013/2014. Le choix s’est porté sur Bar-le-Duc ou plus précisément sur la Codecom de Bar-le-Duc. Tant mieux pour le Sud, mais pour le Nord… Je suis intervenu personnellement pour faire part de mon étonnement de ne pas voir de communes du Nord Meusien dans ce dispositif. La ville de Verdun a été raccrochée par la suite…

On peut voir sur la carte publiée par SFR (voir en cliquant ici) et en zoomant sur la Meuse) que Bar le Duc et 14 autrescommunes (codecom de Bar-le-Duc) sont éligibles à la fibre (cofinancement de plusieurs opérateurs) mais aussi Verdun, (par un seul opérateur).

C’est mieux que rien, mais on peut se demander pourquoi des villes comme Belleville et Thierville, qui pourtant font parties de l’agglomération verdunoise, ne soient pas concernées. Si on prend l’exemple de la rue Miribel, d’un côté le très haut débit, de l’autre…. En terme d’équité Nord/Sud ou plutôt de cohérence dans l’aménagement du territoire, il aurait été plus judicieux de prendre l’agglomération de Verdun avec Belleville et Thierville.

Vous allez me dire et les autres ? Pour les communes hors agglomération, allant du Sud jusqu’aux frontières du Nord Meusien, il faudra compter sur des dispositifs publics pour avoir accès à ces technologies. Mais a-t-on les moyens ? Peut-être, tout dépend des choix qui seront faits dans le cadre de la montée en débit.

Je regrette que la fibre et donc le très-haut débit, ne soit pas un sujet pas prioritaire pour bon nombre d’élus. Pourtant, c’est un enjeu de développement des territoires comme la Meuse. C’est un enjeu de développement économique et encore une fois d’attractivité… On en prendra conscience dans quelques années, mais il sera peut-être trop tard… Ce ne sera pas faute de l’avoir dit et écrit.

(1) Pour la création d’une communauté d’agglomération, le seuil minimum d’habitants est de 30.000 à Bar-le-Duc, alors qu’il est de 50.000 habitants à Verdun. Cet «avantage» qui se traduit par des dotations importantes

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article