La France vue d'ici...

L’Internet des objets

30 Octobre 2010 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Economie

Les études les plus récentes prévoient que d’ici à une dizaine d’années, pas moins de seize milliards d’appareils (objets) seront connectés à Internet. Par “objets connectés”, ont entend bien évidemment les équipements informatiques (hors téléphones portables), mais aussi les objets de divertissement (consoles de jeux, tablettes numériques etc..), les objets du domicile (appareils ménagers) , des voitures ou encore les systèmes de contrôle à distance  (Climatisation, chauffage, etc…).

Rien de surprenant qu'aujourd’hui, 75 % des objets connectés à Internet sont des équipements informatiques, mais à l’horizon 2020, les analystes n’en prévoient plus que 25 %. Toujours selon les experts, c’est la croissance du marché de l'industrie des systèmes dits "machine to machine" (M2M), c'est-à-dire des systèmes qui communiquent sans intervention humaine directe, qui va accélérer le processus. Autre exemple, le marché de l'Internet des objets en Chine qui oscille autour de 30 milliards de dollars cette année, serait multiplié par 4,  pour approcher les 120 milliards de dollars d’ici à 5 ans.

Même si ce ne sont que des études et des prévisions, les objets connectés à la toile devraient tenir une place importante dans le quotidien, à condition d’avoir un débit internet digne de ce nom…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sylvain LEBEAU 02/11/2010 15:46



Bonjour,


avec les objets effectivement nous entrons dans une autre dimension et notamment de crainte. Les films/livres de SF fleurissent sur ces sujets. Les situations parfois rocambolesques parfois
dramatiques illustrent ce qui pourrait apparaître comme une perte de contrôle de l'homme sur/dans ce réseau internet. Le fonctionnement des services WEB avec leurs accès/protocoles spécifiques
entre eux apparait déjà comme remarquablement complexe (donc dangereux) et difficile à sécuriser. Aussi lorsque l'on envisage le pilotage, l'autonomie, la communication réciproque d'objets
qui eux auront une réalité, un impact sur le réel comme la domotique mais aussi toutes les applications qui émergeront dans les
véhicules, il est légitime d'avoir des craintes. Après, tout comme les nanotechnologies, c'est un marché gigantesque ...



Cédric 30/10/2010 10:05



Bonjour à tous, ma première recherche du temps de mes études supérieures fut sur les dangers du téléphone portable donc sujet marquant, dix ans apres je continue à m'y interresser voici un lien
sur les ondes et la santé qui explique qu'il faut éviter la surexposition.
 http://www.naturemania.com/naturo/ondessante.html
Quel que soit le domaine, dans la vie, il faut essayer de mettre toutes les chances de son coté, pour la santé c'est pareil. Plus le temps avance plus la technologie est performante et moins
on a de risque d'un point de vue santé mais le problème est que du fait que le risque diminue en intensité, il y a de plus en plus matériaux apportant un risque potentiel. La
nouvelle technologie c'est bien a condition de ne pas etre exposer en permanence par les ondes. il y a 10 ans, 20 minutes de télécommunication mobile augmentait la temperature du cervelet
d'un degres celcius modifiant sa composition chimique, ça ne rend pas fou (quoique) mais ça fatigue notre cerveau (comme le stress au travail egalement). Nos representants ayant des lois pour
nous proteger de ça, on devrait ne pas avoir à s'inquieter mais entre rapports, expertises, confirmation d'expertise, débat en assemblée et vote de la loi, il se passe toujours 10 ans allez
5ans. Trois ou quatre cables Ethernet valent mieux qu'une connexion Wifi. Ecartez les enfants des téléphones, micro-ondes (en marche) et coupez vos wifi. C'est normalement pour eux qu'on
doit creer du progrès.



Julien DIDRY 01/11/2010 22:16



C'est un sujet délicat... Je ne suis pas un spécialiste (d'ailleurs même les spécialistes ne sont pas d'accord entre eux..), alors je pense qu'il faut faire preuve de bon sens. Comme dans tous
les domaines, tout est question d'équilibre. L'excès est nocif. L'excès d'exposition, mais aussi l'excès de peur...