La France vue d'ici...

La première e-révolution de l'histoire

30 Janvier 2011 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Actualité

Le départ du Président Tunisien après plus de 20 ans de règne, restera probablement dans l’Histoire comme la première révolution numérique. On ne connait pas encore l'évolution de la situation politique dans les prochains mois, mais il est certain que cette révolte n’aurait pas résisté sans les Facebook, Twitter, Youtube etc… Une révolution qui donne des idées à d’autres, à commencer par les Egyptiens. Quel sera le pays suivant ? Est-on face à une onde de choc déclenchée par une jeunesse qui a soif de liberté ? En tout cas, Internet qui est au cœur de ces révolutions, déstabilise les régimes qui n’hésitent pas à couper l’accès au Web. Un effet domino qui inquiète au-delà des pays arabes, puisqu’en Chine, le mot "Egypte" est censuré depuis quelques jours sur les réseaux sociaux chinois.

D'autres pays censurent déjà et depuis plus longtemps le web. A mon avis, cela ne doit pas offusquer outre mesure certains pays puissants qui craignent que les plus défavorisés soient révoltés de voir trop clairement qu’ailleurs et au-delà des libertés, le niveau de vie n’a aucune commune mesure au leur…

Tout comme en France où l’écart croissant entre les plus riches et les plus pauvres est trés préoccupant, le fossé entre les pays riches et pauvres du monde est tout simplement une bombe à retardement… Est-ce la faute à Internet ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Francis 06/03/2011 00:13



Si les e-technologie ont un rôle réel dans ces révolutions, elles n'ont été qu'un outil de plus tout comme une affiche ou un coktail Molotov.


Ce ne sont pas elles qui ont été descisives mais l'armée qui a decidée de lacher leurs marionnettes.


En Lybie où ils disposent des mêmes moyens mais où l'armée c'est rangé au coté du dictateur, cela tourne à la guerre civile


... pour le plus grand malheur du peuple ..



Julien DIDRY 06/03/2011 00:53



Certes, ce n'est qu'un outil, mais c'est autrement plus puissant qu'une affiche pour déclancher une mobilisation. Après, c'est la révolution qui fera le reste, mais à quel prix pour le peuple ?



Sylvain LEBEAU 30/01/2011 21:31



Il me semble que tout comme lors des cyber-conflits, lors des révolutions, internet sera un des éléments logistique. Donc un enjeu technologique à maîtriser par les différentes parties en place.


Mais la vraie révolte comme la vraie guerre se fera quand même dans la rue. Au final.