La France vue d'ici...

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

24 Mars 2010 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Politique

Le remaniement ministériel est souvent le lot de chaque lendemain de défaite électorale. Même si le ballet de ministres n’est pas de grande ampleur, le gouvernement Fillon n’y échappe pas pour tenter d’apporter une réponse aux électeurs ou pour calmer la majorité présidentielle. Personnellement, j’aurais préféré un autre remaniement certainement moins médiatique, celui des conseillers du Président. C’est un secret de polichinelle, les ministres n’apprécient que modérément les conseillers influants, non élus, non contrôlés et qui décident de tout. Même s’il est évident qu’un décideur, à fortiori à ce niveau de responsabilité, a besoin d’être entouré et conseillé, il ne faut pas perdre de vue que c’est le politique le patron ! Et puis les meilleurs conseils sont peut-être à prendre chez les élus de terrain qui sont surement plus au contact des réalités. Alors mesdames et messieurs les parlementaires, c’est le moment de reprendre la main.

Ce n’est surement pas au petit Maire de campagne que je suis à donner un conseil au chef de l’état, mais une gouvernance qui s’appuie aussi sur les instances d’élus a du bon. Certes, ça va moins vite, mais à quoi bon faire trop vite, si c’est pour aller dans le mur… Seul problème en politique, l’échelle temps d’un projet ou d’une réforme bien menée, ne correspond pas à celle d’un mandat…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

FAbrice 25/03/2010 20:45


comment cela ? il y aurait des éminences grises ?( non, je ne parle pas de sous vétements mal blanchis) on ne nous dit pas tout !