La France vue d'ici...

Les éoliennes polluent ?

27 Janvier 2010 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Coup de gueule

Contrairement à ce qu’on pourrait croire en lisant le titre provocateur de ce billet, ce ne sont pas les éoliennes installées qui me conduisent à écrire ces quelques lignes, mais plutôt leur transport. On pourrait pourtant disserter sur leur coût réel en CO2, en prenant en compte leur construction, leur transport et leur démantèlement. Je ne parle pas de leur installation anarchique…

Ce qui m’amène à pousser un «coup de gueule» est sans doute moins crucial, je veux parler des dégradations occasionnées lors du passage des convois exceptionnels. Depuis 3 mois, nous assistons à un véritable ballet de pales d’éoliennes dans notre village… J’ai entendu dire qu’il y aurait une vague de 30 convois... et dans les deux sens. On en remplacerait déjà ? Au-delà des difficultés pour les porteurs de pâles à franchir les ronds points, en écrasant au passage le végétal, on peut aussi souligner les effets collatéraux. Je pense aux bas-côtés de la route, «défoncés» par les véhicules et notamment les camions contraints par les motards de la gendarmerie nationale. Il suffit de voir sur la photo les dégâts occasionnés lorsqu’ils redémarrent… Et vous n’en voyez qu’une partie, des ornières de ce type, plus ou moins importantes, sont visibles sur plusieurs kilomètres. Qui va payer ?

Mais comme ce sont des éoliennes qui sont à l’origine des dégradations, il n’y a pas de levée de bouclier… On est moins tolérant avec un agriculteur qui épand du fumier !!! Sur le fond, allez faire un tour sur le blog de Jacques Attali avec un post (cliquez ici) qui mérite d’être lu. Est-ce qu’il a raison ? Je ne sais pas mais en tout cas, pour se faire une opinion sur un sujet il faut tout entendre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bertaga 29/01/2010 10:36


J'ai l'impression que mon premier commentaire n'est pas passé. Il était peut-être trop long.

J'ai l'impression qu'il s'agit plus d'un problème de convoi exceptionnel que d'éolienne.

Les transports de centaines de milliers de mètres cubes de déchets vers Bure sera sans aucun doute beaucoup plus pénalisante.

Cela n'empêche pas de chercher les responsables et de demander des réparations ; d'autant plus que :

la responsabilité de l'administration est mise en cause puisqu'elle a autorisé le passage de ces convois en décidant de lever les barrières de dégel

le transporteur est couvert par une assurance responsabilité civile.




Julien DIDRY 29/01/2010 13:26


Oui c'est un problème de convois exceptionnels, mais c'est le nombre (2 par semaine jusqu'à fin février et ça dure depuis novembre) en si peu de temps et la période choisie qui sont problématiques.
En l'occurrence, c'est le remplacement (d'après mes sources) des pales du parc éolien du coin d'érize qui génère ces désagréments. Pourtant elles ne sont pas si vieilles...


FAbrice 28/01/2010 07:19


On sait déja qui va payer la réfection des bordures: les communes car le temps passé par les employés communaux à un cout,et quelle idée de faire circuler de tels convois quand les bas cotés sont
détrempés !
C'est vrai qu'il est urgent de trouver des solutions "nouvelles" ,et elles ont toutes des effets indésirables .
Ce qui est drole, c'est l'évolution des solutions face à un même probléme.Quand j'étais "petit", lors des chocs pétroliers on chassait le gaspi et maintenant on parle de taxer la consommation
d'énergie à certaines heures , de taxer l'émission de CO²... là c'est sur, ce sont des mesures concrétes où tout un chacun peut en évaluer l'impact direct ...sur son porte monnaie.