La France vue d'ici...

Loi sur l'agglo, c’est fait, et maintenant ?

16 Mai 2013 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Intercommunalité

Le conseil constitutionnel vient de valider ce jeudi «l’amendement 30000» (lire ici l'origine du projet), après presqu'un an de mobilisation avec mes collègues du groupe interco. Comme j’aime à le dire lors de nos nombreuses réunions, «nous ne passerons pas nos vacances ensemble». Et oui, nous avons des divergences politiques, mais nous avons su faire abstraction de nos différences dans ce combat.

Maintenant, il n’y a plus d’inégalité «Nord/Sud» au niveau de la loi. On va pouvoir retirer nos panneaux, mais il reste aux maires et à leurs conseils municipaux de se saisir de cette opportunité (qui rappelons-le est limitée dans le temps par la loi). Il est clair que nous sommes déterminés pour que cette communauté d’agglomération voie le jour dès le premier janvier 2014. Certains préfèrent attendre 2015 ou 2016... On connaît la musique, il suffit de reprendre les différents articles depuis 3 ans. Si avec mes collègues du groupe interco, nous n’avions pas pris le taureau par les cornes, nous en serions au même stade qu’en 2010…  

En attendant, nous continuons nos réunions dans les communes pour présenter le projet. Avec cet amendement validé par le Conseil Constitutionnel, tout va aller très vite… 

 

(1)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Randolph Carter 03/06/2013 23:20


En relisant mon commentaire, je viens de m'apercevoir que j'ai fait une coquille!


Je voulais dire "nos élus" et non pas "non élus".


Le sens en est évidemment changé!

Julien DIDRY 04/06/2013 00:12



Effectivement ça change le sens... D'ailleurs il faudrait laisser un peu plus de non élus entrer en politique, ça ne ferait pas de mal. Mais c'est assez vérouillé...



Randolph Carter 27/05/2013 11:06


Sur un dossier comme celui-ci, il faut pouvoir être réactif et avoir la capacité de se projeter dans un futur départemental. Malheureusement, il faut bien avouer que le manque d'imagination
politique de beaucoup de non élus se combine avec un manque d'efficacité.