La France vue d'ici...

Pendant ce temps là…

10 Avril 2012 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Intercommunalité

Même si l’élection Présidentielle occupe tout l’espace médiatique, et c’est bien normal, la réforme sur l’intercommunalité est toujours au coeur des débats chez les élus. En ce qui concerne le Verdunois et plus largement le Nord Meusien, l’association des Maires de Meuse a fait réaliser une étude très poussée sur différents scénarios. Elle vient d’être présentée au Conseil d’Administration de l’association, aux Présidents des Codecoms du Nord Meusien et a fait l’objet d’une rencontre avec les Maires.

Il n’est pas simple de synthétiser les 250 pages des 2 rapports… Pour le verdunois, Madame le Préfet a proposé un rassemblement de quatre communautés de communes avec Verdun, Charny, Val de Meuse (Dieue) et Voie Sacrée (Souilly) avec à la clé environ 700.000 euros de dotations annuelles supplémentaires. Les conclusions de l’étude confirment qu’un regroupement en communauté d’agglomération pourrait générer entre 3,5 et 7 millions d’euros par an en fonction des scénarios. Le plus avantageux financièrement (7 millions d’euros) propose un regroupement de toutes les communes du Nord Meusien. Un scénario difficilement envisageable. Mais cette étude ne s’est pas arrêtée aux seules dotations. Les conséquences sur la fiscalité des ménages, la gouvernance ou encore les aspects juridiques ont permis de lever pas mal d’incertitudes.

De plus en plus de Maires sont interpellés par ces chiffres au contraire de quelques «poids lourds» locaux qui s’inquiètent pour leur territoire. Si ce n’est pas pour leur mandat… alors on peut entendre leurs critiques. Parmi les objections, la taille d’une communauté d’agglomération est souvent évoquée avec les quelques 165 communes. L’étude a montré qu’il y avait des alternatives autour de 100 communes et environ 4 millions d’euros chaque année en plus. Bien évidemment l’argent ne fait pas tout, et surtout, il faut qu’il soit utilisé pour des projets qui contribuent à l’attractivité du verdunois et plus largement au Nord-Meusien. Au final, tout est possible, il suffit seulement d’avoir la volonté de travailler ensemble. Ca c’est un autre débat.  Les élus ont le destin de leurs territoires en mains… Mais avec les échéances électorales, rien n’évoluera dans les mois qui viennent.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article