La France vue d'ici...

Quel est le meilleur type de scrutin ?

5 Décembre 2010 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Politique

Je ne suis pas persuadé que cet article va passionner les foules. Et pourtant, le mode de scrutin d’un pays impacte la représentation nationale. Je m’explique. Pour faire simple, il existe deux grands types de scrutins : le scrutin majoritaire et la représentation proportionnelle. Deux modes qui présentent des avantages et des inconvénients. Les scrutins majoritaires, comme en France, permettent de dégager une majorité claire. Son principal défaut, est de ne pas permettre la juste représentation de l’opinion public, dans la mesure où il favorise les grandes formations politiques. Le mode de scrutin proportionnel est plus juste et plus démocratique, mais il lui est reproché de générer une certaine instabilité politique. Les partis qui sont en mesure de gouverner doivent souvent mettre en œuvre des alliances ou des coalitions avec d'autres formations politiques afin d'obtenir une majorité dans les différentes instances. Le jeu des coalitions peut donner à certains petits partis "charnières" un rôle primordial.

Est-ce qu’une dose de proportionnelle nuirait aujourd’hui ? Est-ce normal dans une démocratie comme la nôtre, que des millions d'électeurs, qu'ils soient de droite ou de gauche, y compris aux extrêmes, ne soient pas représentés au sein de la vie de notre pays ? A n’en pas douter, le sujet reviendra sur la table un jour pour que la représentation nationale ressemble un peu plus à la France…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Annick 04/02/2011 18:00



Et pourquoi ne pas impliquer plus le citoyen en ayant recours un peu plus régulièrement au référendum pour des choix importants (comme en SUISSE, par exemple). Souvent je ne me retrouve pas
dans les positions prises par les politiques pour lesquels j'ai pourtant voté !! Je pense que les gens se mobiliseraient plus pour exprimer leurs choix que pour élire des politiques en lesquels
ils n'ont plus confiance !!!



FAbrice 07/12/2010 02:51



les alliances n'éxistent elles pas déjà entre le 1° et le 2° tour ?


la 2° solution éviterait peut etre des votes contre qq'un comme cela c'est déjà vu aux deux tours de 2002


Les partis d'extremes sont malgrés tout le reflet de penser d'une quantité d'électeurs, soit on ratisse large pour les englober dans les grandes formations ou alors on leur donne ouvertement une
part du gateau en leur ouvrant des postes de 4° zone ?


il va falloir encore de nombreuses réflexions afin de trouver la bonne solution pour representer les électeurs comme il se doit .



Jérôme Dumont 06/12/2010 11:00



Cher Julien,


Je trouve ce débat passionnant ! Je me permets d'apporter quelques idées.


La dernière fois que le scrutin proportionnel a été mis en place en France pour les élections legislatives, c'était en 1986. Il a permis de faire rentrer au Parlement des élus Front National....


Par ailleurs, ce scrutin existe pour les élections régionales, qui manquent, on l'a bien remarqué en 2009 et en 2010, de lisibilité territoriale. Qui connaît réellement ses conseillers régionaux
ou ses députés européens?


Certes, le scrutin majoritaire est imparfait mais il apporte de la stabilité gouvernementale (qui n'empêche pas les erreurs!). pendant la 4ème République, la durée moyenne des gouvernements était
de 6 mois! Le scrutin majoritaire est le mode utilisé par les 3 grands modèles de la démocratie libérale (les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France). Comme disait Churchill, "c'est le pire des
sytèmes, à l'exception de tous les autres"


En Allemagne, qui a sans doute une culture du compromis, le scrutin proportionnel est en place (avec des seuils) et fonctionne assez bien. Qu'en est-il en Italie ?



Julien DIDRY 06/12/2010 11:19



Jérôme,


Merci de réagir à mes billets d'humeur, cela permet d'ouvrir le débat. J'ai bien conscience de toutes les contraintes de la proportionnelle. Premièrement, sur le front national, faut-il avoir
peur de débattre avec eux ? Les marginaliser ?  Souvenons-nous de 2002... Pour le reste, quand je parle de la proportionnel, je pense au modèle Allemand. Est-ce qu'il est
applicable en France ? Un jour, il faudra prendre en compte ce problème de représentativité si on ne veut pas que les électeurs qui ne s'y retrouvent pas, fassent un choix par réaction...



Sylvain LEBEAU 05/12/2010 21:02



Sauf qu'aucun des deux ténors n'a intérêt à aller dans ce sens.


Comme c'est eux aux commandes ... on va voir de plus en plus d'opposition entre deux blocs.


Ils auront beau jeu ensuite de se prêter à des primaires. Comme si la diversité d'opinion est en leur sein. Et ils vous rétorquerons : "Pourquoi en effet organiser une part de proportionnelle
(qui gène l'exécutif) puisque le débat d'idée nous l'avons déjà lors de nos primaires.".



cedric 05/12/2010 14:05



Je suis sûr qu'avec ce sujet tu as encore une longueur d'avance, hé bien moi je suis pour le scrution proportionnel, ça serait bien de faire un essai, de toute façon avec les ministres qui
defillent c'est ce que fait tout président: des essais. Enfin ça serait bien si ça pouvait aider le pays ou même l'electorat de se sentir représenté.



Julien DIDRY 05/12/2010 20:32



Moi aussi je suis pour une dose de proportionnelle. Si on me retorque que cela ne permet pas de gouverner clairement, je réponds que depuis des décénnies avec le scrutin majoritaire exclusif, ça
n'a pas empêché de faire pas mal d'erreurs.. Alors un peu de débat dans une coalition ne nuirait pas. Ca irait moins vite ? Et alors...