La France vue d'ici...

Solidarité nationale autour du numérique

10 Mai 2012 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Législatives 2012

Il y a un virage à ne pas manquer, celui du numérique. Une chose est certaine, l’avenir d’une commune, d’une ville d’un département passera entre autres, par de l’internet haut-débit maintenant, et le très haut débit demain.

Aujourd’hui en France, les Maires sont inquiets, car ils prennent conscience que l'attractivité de leurs communes passe inévitablement par là. C’est n’est pas un hasard si j’en fais un enjeu majeur depuis 10 ans… J’estime qu’il n’est pas envisageable que des territoires comme le nôtre soient exclus de ces développements socio-économiques. Le déploiement de la fibre optique sur tout le territoire doit être traité comme grande cause nationale. Mais en attendant, il faut du 10 mégas pour tout le monde...

C’est un investissement essentiel pour la France en cette période de crise, qui ne peut faire l’objet de demi-mesures. Les technologies alternatives (satellite, 3G, Wimax), n’apportent pas la même qualité de service que la fibre optique. Elles peuvent être considérées comme des palliatifs mais ne devraient être envisagées que dans des cas extrêmes.

On a déjà connu une telle situation au siècle dernier avec l’arrivée de l’électricité. En 1936, le parlement a adopté la création d’un Fonds d’amortissement des Charges d’Electrification. Une sorte de taxe 5 fois plus élevée pour les grandes aires urbaines que pour les communes rurales. Bel exemple de solidarité ! Peut-être que sans cela, les ruraux se seraient éclairés plus longtemps à la bougie ! Peut-on comparer l’électricité au numérique ? C’est sans doute différent, mais sans du numérique de qualité demain, je crains que la lumière s’éteigne ici…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Francis 21/05/2012 12:52


"En politique on est plus préoccupé par les prochaines élections que les prochaines générations..."


C'est bien ce qui m'inquiète et la ruralité s'accommode mal du court terme

Francis 20/05/2012 23:08


Ah bon ! parce ce qui dirige la France, le rural ou l'urbain ? Sont pas fous, ils ne vont pas se mettre une balle dans le pied ;)


De toutes façons le rural n'a plus de poids en France. La ruralité, grande absence de la dernière campagne ;( 

Julien DIDRY 21/05/2012 06:35



En même temps, si les élus locaux écoutent uniquement les consignes des partis politiques (parisiens) avant de défendre leurs territoires... Mais je suis moins pessimiste que toi à condition
d'ouvrir un vrai débat sur l'aménagement du territoire en prenant tous les problèmes : verticalité en milieu urbain ou étalement ?  Consommation de terres agricoles, politique du logement et
des déplacements etc... Aujourd'hui on est dans le court terme... En politique on est plus préoccupé par les prochaines élections que les prochaines générations...



Francis 20/05/2012 22:04


Es-tu bien sur que les maires soient inquiets ? Si ils le sont, ils alors discrets ou timides ....


Une taxe, t'es fou Julien ! c'est pas comme ça que tu vas te faire élire. On a dit et on le répète depuis 20 ans ...... plus d'impôts !

Julien DIDRY 20/05/2012 22:59



C'est une taxe qui était payée par les grandes aires urbaines... (pas les villes comme verdun etc...).