La France vue d'ici...

Une salle de congrès pourquoi ? Pour qui ?

7 Octobre 2012 , Rédigé par Julien DIDRY Publié dans #Infrastructure

Une salle de congrès digne de ce nom, fait cruellement défaut dans le verdunois. Est-ce le moment en cette période de crise ? Est-ce utile pour le verdunois ? Si je réponds non à ces deux questions, je peux arrêter mon article ici…  

L’idée n’est pas nouvelle, le sujet a été évoqué par la codecom de Verdun il y a 5 ans. A l’époque, il était prévu qu’une étude soit réalisée début 2008. L’emplacement était même trouvé, sur la place de la Roche (Je ne suis pas certain que ce soit le meilleur emplacement) et le Conseil Général devait être partie prenante. Le projet semblait faire l’unanimité, mais sur l’autel des municipales 2008 à Verdun,  et des conflits de personnes ensuite, des divergences sont apparues… En 2011, on pouvait lire dans les colonnes de l’Est Républicain que le projet n’était pas enterré, avec un nouveau lieu, le manège d’Anthouard. Ou, quoi et comment ? C’est bien l’objectif d’une étude et si elle avait été initiée en 2008 comme prévu, le centre des congrès aurait peut être été opérationnel pour les commémorations du centenaire… Il aurait même pu bénéficier de financement d’état lié à cet événement mondial.

Bref, j’ai sollicité le Pays de Verdun pour voir les modalités d’une telle étude. L’objectif est de mesurer la capacité d’accueil adaptée, mais aussi d’évaluer les impacts sur l’hôtellerie et les nouveaux besoins. Estimer les retombées économiques autour du tourisme d’affaires (congrès, entreprises, salons et événements divers)  et culturelles (concert, théatre etc..). Bref, il faut un équipement polyvalent, pensé pour tous types de  manifestations. N’oublions pas le coût du fonctionnement qui doit être évalué dans l’étude.  Il y a des départements ruraux qui disposent d’un tel équipement. Pourquoi pas nous ?  Verdun à son histoire mais aussi un avenir !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

David 10/10/2012 19:52


Merci pour votre réponse!


Je suis tout à fait d'accord sur l'attractivité de notre territoire mais je pense qu'une salle des congrès doit arriver dans un second temps, en effet la priorité de l'attractivité de la Meuse ce
sont avant tout une connexion aux réseaux de communication de qualité, comme vous le défendez depuis pusieurs années, des zones industrielles/artisanales/comerciales viabilisées, des
infrastructures efficaces (malheureusement le nord meusien est le territoire oublié du TGV), l'utilité réelle de cette salle les premières années (centenaire de la guerre mis à part) est
discutable et de mon point de vue non prioritaire.


En fait je pense que nous ferions mieux de nous battre pour avoir des meilleures dessertes TGV, la fibre optique et développer le tourisme vert plutôt que de gaspiller notre temps à vouloir un
centre des congrès dans l'immédiat et rabâcher l'intérêt du centenaire à Verdun.

Julien DIDRY 10/10/2012 20:03



On est presque d'accord... Attention aux zones industrielles/artisanales/commerciales viabilisées qui restent vident. A mon sens, tout doit être mené de front pour une attractivité
(infrastructures routières, férroviaires, numériques..) et l'image. Justement, un centre des congrès, même s'il n'est pas prioritaire contribuerait à donner une autre image de la Meuse.
Finalement, on se rejoint. Il faut juste définir les priorités, mais on peut en discuter. D'ailleurs si les élus discutaient un peu plus dans le verdunois autour des projets d'avenir, ce serait
bien.



David 07/10/2012 18:46


Quelle bonne idée! Pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt!


Il faut tout de même prendre en compte le coût de cet investissement en temps de crise rapporté à ses gains prévisionnels (le centre des congrès sera sans nul doute déficitaire comme la majorité
des centres des congrès français! Qui va supporter le déficit?), quand on voit certains investissements publics qui ont couté une fortune et ne fonctionnent pas (ascenseur d'accès au centre
mondial de la paix depuis le marché couvert par exemple)


Ensuite quels congrès? Une fois par an l'EMC2 pour qui vous travaillez, mais à part eux? Y-a-t-il une réelle demande? Les salons, les installations du Pré l'Evêque ne sont-elles pas plus
appropriées? Enfin je m'accorde sur l'offre culturelle qui est insuffisante sur Verdun et que le centre des congrès pourrait attirer.


Bilan des courses on comprend mieux pourquoi le dossier n'avance pas, il faut avoir le sens des priorités, d'abord attirer les entreprises, l'enseignement supérieur, et à ce moment là construire
ce centre! Attention à ne pas mettre la charue avant les boeufs pour vouloir être dans la démonstration et la communication!


Dans l'attente de vous lire!


Cordialement,


David

Julien DIDRY 08/10/2012 11:38


Bonjour David, Merci pour votre réaction. Vous soulevez des questions essentielles. Pour le fonctionnement, tout dépend du mode de gestion choisi. Tous les centres de congrès sont loin d'être
déficitaires. Il faut confier le pilotage des actions à des professionnels privés. Mais vous avez raison, ça doit faire partie de l'étude. Ensuite, il ne faut pas compter que sur les entreprises
locales pour remplir le calendrier. Il faut au contraire faire venir des entreprises de l'extérieur sinon, il n'y a pas d'intérêt. Je suis un peu spécialisé dans l'organisation d'événements, les
salles cassin et vannier ne sont pas du tout appropriées pour bon bon de manifestations. Vous soulignez qu'il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs et qu'il est prioritaire d'attirer de
l'économie. Justement, il faut prendre les choses dans le bon sens. Au-delà de créer les conditions d'accueil nécessaires, il faut aussi être attractif pour les personnels qualifiés, candidats à
venir vivre ici. Sans attractivité = pas de cadre ou personnel qualifié = pas d'implantation d'entreprise = pas d'économie sur notre territoire. Vous parlez de l'enseignement, on voit bien les
conséquences du manque d'infrastructures de transport adaptés dans la fermeture de l'IUT de Verdun. C'est un exemple, mais il y en a d'autres... Je reste à votre disposition pour poursuivre ce
débat.